About the sport

Qu’est-que c’est ?

Le Schutzhund (allemand pour « chien de protection ») est un sport inspiré des disciplines militaires et policières qui servaient à former des chiens de travail. Par contre, la version populaire est formulée dans un esprit sportif avec une orientation jeu et loisir sans réelle applications « hors ring ». Ainsi on le pratique pour la relation forte de confiance entre le maître et son chien et non pour un résultat de chien protecteur au quotidien. Le chien ne pratiquera donc le schutzhund que sur un terrain à cet effet et dans des conditions spécifiques. Il saura très bien aussi qu’il n’est pas en travail dans toutes les autres sphères de sa vie. Malgré ceci, l’influence militaire et policière du sport en font une activité qui demande un grand investissement personnel; difficile de percer sans rigueur!

Pistage

La phase de pistage teste la capacité du chien à suivre une piste, sa concentration et son endurance physique. Dans la phase de pistage, une personne qui trace une piste dans un champ, laissant tomber plusieurs petits articles en cours de route. Après 20 minutes à une heure selon la difficulté, le chien est entraîné à suivre la piste. Son maître le conduit à l’aide d’une laisse de 33 pieds. Lorsque le chien trouve chaque article, il l’indique, généralement en se couchant avec l’article entre ses pattes avant. Le chien est noté sur la façon dont il suit attentivement et soigneusement la piste et indique les articles. La longueur, la complexité, le nombre d’articles et l’âge de la piste varient pour chaque titre.

Obéissance

La phase d’obéissance se fait sur le terrain aménagé à cet effet et les chiens travaillant en pairs. Un chien est placé en position couchée sur le côté du terrain et son maître le laisse pendant que l’autre chien travaille sur le terrain. Ensuite, les chiens changent de place. Sur le terrain, il y a plusieurs exercices de marche au pied, y compris une marche au travers un groupe de personnes. Il y a deux coup de feu pendant la marche au pied pour tester la réaction du chien aux bruits forts. Il y a un ou deux rappels, trois récupérations d’objet (plat, saut et palissade) et un envoi, dans lesquels le chien est invité à fuir le maître directement et rapidement, puis à s’allonger sur commande. L’obéissance est jugée sur la précision et l’enthousiasme du chien. Un chien désintéressé ou recroquevillé obtient de mauvais résultats.

il protection

Dans la phase de protection, le juge a un assistant, appelé «helper», qui l’aide à tester le courage du chien à se protéger et à protéger son maître et sa capacité à être contrôlé en le faisant. L’assistant porte une manche fortement rembourrée sur un bras. Sur le terrain, y a plusieurs caches, placés là où l’assistant peut se cacher. Le chien est envoyé à fouiller les caches pour trouver le «helper». Quand il le trouve , il l’indique en aboyant. Le chien doit garder l’assistant pour l’empêcher de bouger jusqu’à ce qu’il soit rappelé par son maître. Il s’ensuit une série d’exercices similaires au travail de la police. À des points spécifiés, l’assistant attaque le chien ou le maître ou tente de s’échapper. Le chien doit arrêter l’attaque ou l’évasion en agrippant la manche rembourrée. Lorsque l’attaque ou l’évasion s’arrête, le chien reçoit l’ordre de lâcher ou de libérer la manche. Le chien doit absolument  obéir sinon il échoue la phase. En tout temps, le chien doit faire preuve de courage pour engager l’assistant et il doit demeurer dans un bon état d’esprit afin d’obéir aux ordres de son maître. Encore une fois, le chien doit montrer de l’enthousiasme. Un chien qui montre de la peur, un manque de contrôle ou une agression inappropriée échoue la phase de protection.